La science des surfaces

« La territorialité est l’ensemble des relations qu’une société entretient non
seulement  avec elle-même mais encore avec l’extériorité, à l’aide de médiateurs, pour satisfaire ses besoins dans la perspective d’acquérir la plus grande autonomie possible, compte tenu des ressources du système.
»
Claude Raffestin, Réinventer l’hospitalité, Communications, n°65, 1997.

Ce que le géographe et universitaire exprime ici nous semble avoir été illustré lors d’une expérience artistique et sociale d’un mois. Nous avons habité au sein du quartier du Grand Parc, ensemble d’immeubles et de pavillons principalement composés de logements sociaux, à Landrecies dans la région Nord. Cette résidence soutenue par la Chambre d’Eau, structure d’accueil et d’accompagnement artistique, nous a permis de nous immerger dans les pratiques spécifiques de ce lieu. Observant les usages qui s’y déploient, nous avons tenté de nous y inscrire tout en questionnant les notions de territoire, de communication et de consommation.

Première étape : protocole de performances dans l’espace public sur 10 jours à l’aide d’un dispositif interactif mobile :

– Intervention de 8h à 10h (décompte du temps de soleil restant dans la journée)
– Intervention journalière, durée variable (peinture du paysage in situ et déplacement de l’information à travers la ville)
– Intervention de 19h à 20h (état de la lune)

img_0326

Deuxième étape : réalisation de 10 planches d’information quotidiennes, linogravures et feutres sur papier.

Performances, planches d’information, linogravure sur papier, 42 x 30 cm / Résidence « Atelier Ouvert », La Chambre d’eau / Quartier du Grand Parc, Landrecies, juin-juillet 2018